Caricatures du repli identitaire flamand - Partie 1: Drogenbos

Ce billet est consacré au magazine "Kaaskrabber" distribué à Drogenbos par la communauté flamande et la province du Brabant flamand. Drogenbos est une commune dite "à facilités" (pour les francophones) qui jouxte la commune bruxelloise d'Anderlecht. Pour rappel, Drogenbos a été arbitrairement annexée par la Flandre en 1963 (lire aussi: La frontière linguistique en Belgique). Selon les dernières déclarations fiscales, la répartition francophone (FR) - néerlandophone (NL) est de 77% FR et 23% NL tandis que le pourcentage d’enfants dont la langue maternelle est le néerlandais s'élève à ... 2.1%.

Janvier 2009

"Après quelques semaines, ils (NDLR: les enfants) demandent spontanément en néerlandais s'ils peuvent aller aux toilettes ... et si l'un d'entre eux commence à parler le français, les autres enfants lui tapent rapidement sur les doigts. C'est le plus amusant".

"Atelier de langue": un enfant (qui n'est pas blanc) dit en français "Attention". Le professeur flamand le corrige "Non, Attention" (en flamand).


Mai 2009


"La menace bruxelloise... C'est (NLDR: Bruxelles) de langue française, c'est l'insécurité".

"Sans la ville (NLDR: Bruxelles), la périphérie ne serait deux fois moins belle"


Janvier 2009

"Le Brabant flamand est "bruxellisé" ... Il s'agit essentiellement de jeunes ménages avec des enfants qui ont quitté Bruxelles ... Des Britanniques, des Américains, des Allemands, des Marocains, des Français, des Polonais."

Le Brabant "flamand" est bruxellisé: les "étrangers" sont représentés par une pieuvre "Bientôt, ils viendront jusqu'ici!"


Novembre 2009

"Ils (NLDR: les Flamands) se sentent d'abord Flamands, ensuite Belges ... Les Francophones préfèrent un enseignement multi-lingues ... Les jeunes flamands y sont opposé."

"De retour des courses? Ils ne parlent que le français dans les boutiques"


Janvier 2010

"Les communes à facilités ressemblent de plus en plus à Bruxelles. La vie mono-culturelle est inondée par un flux massif de personnes avec d'autres cultures, d'autres langues et d'autres activités économiques."

"Bruxelles continue à s'élargir: Dis-moi, on doit encore rouler longtemps pour être en dehors de Bruxelles? On est déjà à la côte!"

1 commentaires:

  1. Anonyme dit

    Personnellement, je ne voit que du mauvais goût dans ces dessins. Cela fait rire quelqu'un?